MÉDECINE
PRÉVENTIVE

Nous connaissons tous l'adage "Il vaut mieux prévenir que guérir." Les médecines naturelles ont toujours cherché à soigner avant que la personne ne tombe malade. La médecine chimique quant à elle traite lorsque la maladie est déjà au niveau lésionnel. Lorsque la maladie n'est que fonctionnelle, elle n'est souvent pas visible par les outils technologiques et est alors cataloguée de maladie "psychique" ou "nerveuse".

En médecine naturelle on considère que l'organisme est une entité dynamique et cohérente capable d'auto-guérison qui engendre des techniques soutenant le processus biologique. Le terrain sur lequel se développe une pathologie doit être pris en considération : aucun trouble ne peut-être considéré sans faire de liens avec toutes les autres fonctions. En effet, une personne constipée qui a tendance à faire de nombreuses bronchites a un déséquilibre différent du bronchitique qui souffre de diarrhée ou d'infections urinaires. Une démarche qui s'oppose à la médecine "moderne", officiellement pratiquée aujourd'hui en Occident et dont la pratique remonte à une centaine d'années. 

En médecine naturelle, on ne vise pas à combattre la maladie, mais à soutenir l'organisme. Les micro-organismes ne sont pas considérés comme des intrus mais comme des alliés, nous permettant par exemple de digérer. On ne cherche pas à anéantir les virus ou les bactéries pathogènes car ils sont perçus comme les témoins d'une maladie, et non les responsables. En médecine naturelle, on investit dans la santé : on cherche à augmenter la vitalité et à stimuler les fonctions internes.

Vous souhaitez plus de renseignement sur la réflexologie ? Contactez-moi au numéro 0475 871 876